Tournée Argentine-Brésil août /septembre 2012

Cette tournée du  Quatuor Stanislas était la quatrième en Amérique du Sud, et la troisième en Argentine et au Brésil, témoignant ainsi du succès rencontré par la formation lorraine auprès du public et de la critique de ces deux grands pays de l’hémisphère sud.
Le premier concert avait lieu le 21 août à Buenos Aires, où le quatuor était réinvité par un des plus importants festivals d’Amérique du Sud, le Festivales Musicales, retrouvant pour cette occasion l’excellente acoustique de l’Auditorio Belgrano, où se pressaient plus de mille auditeurs. Debussy était à l’honneur pour le cent-cinquantième anniversaire de sa naissance, avec le trio pour violon, violoncelle et piano et le fameux quatuor à cordes, suivis en deuxième partie du quintette de Schubert « La Truite », avec au piano la pianiste italo-argentine Mirta Herrera. Privilège rare, le concert a eu droit à une critique particulièrement élogieuse de René Vargas Vera dans « La Nacion », un des deux grands quotidiens de la capitale argentine (« le Quatuor Stanislas a donné une formidable interprétation du quatuor opus 10 de Debussy, les quatre musiciens cultivant un art subtil dans la mise en valeur du discours musical»).      

 

 

Dès le lendemain, départ à l’aube pour Sao Paulo, puis pour la ville d’Uberlandia, où avait lieu le 24 août le second concert de la tournée avec un programme similaire (le quintette de Schubert étant remplacé par le quintette de Respighi), puis le 25 août  dans la ville voisine de Patos de Minas.

Les deux concerts se sont donnés à guichets fermés, s’achevant invariablement par une explosion d’enthousiasme avec standing ovation de la part d’un public jeune et avide de toutes les formes de musiques.

Après deux jours de détente à Rio de Janeiro, le quatuor débarquait le 30 août à Ribeirao Preto, ville d’environ 600.000 habitants, où il était attendu pour des classes de maîtres dans le cadre du département de musique de l’Université de l’état de Sao Paulo, ainsi que pour le concert d’ouverture du 46ème festival Musica Nova, le plus ancien festival de musique contemporaine d’Amérique du Sud. Le Quatuor Stanislas inaugurait par la même occasion le tout nouvel auditorium de l’université, magnifique salle à l’acoustique impeccable, avec un programme consacré à deux compositeurs brésiliens, Marcos Câmara de Castro et Rubens Ricciardi, et à deux français, Henri Dutilleux et bien sûr Debussy. 

Le lendemain 2 septembre, un minibus emmenait le quatuor à Sao Paulo, distant d’environ trois cents kilomètres, où les musiciens retrouvaient pour la troisième fois le Centro Cultural, gigantesque nef de béton à l’échelle de cette mégapole de plus de vingt millions d’habitants, où sont regroupés bibliothèques, salles d’expositions et salles de spectacles.  La salle de concert où le quatuor avait déjà joué en 2007 et en 2009 étant en réfection, le concert avait lieu sur une scène provisoire  au milieu de la nef, dont l’acoustique s’est révélée excellente en dépit des craintes initiales des musiciens. Le programme (Ricciardi et Debussy, auxquels s’ajoutait cette fois le 3ème quatuor de Beethoven) a été intégralement enregistré pour une retransmission sur Radio Classica FM.