Stanislas Sextet

 

Le Stanislas Sextet, qui  réunit les membres du Quatuor Stanislas et deux musiciens américains, le violoniste et altiste John Fadial et la violoncelliste Beth Vanderborgh, fête en 2016 ses vingt ans d’existence. En effet, c’est en 1996 qu’ils donnent leur premier concert salle Poirel à Nancy, suivi d'une tournée aux Etats-Unis, qui les conduit successivement en Virginie Occidentale, en Caroline du Nord, dans le Maryland, et enfin à Washington, où leur interprétation du premier sextuor de Brahms  suscite l'enthousiasme du critique du prestigieux  Washington Post .

Depuis lors, le Stanislas Sextet se produit régulièrement des deux côtés de l'Atlantique, avec un succès non démenti. Entre 1997 et 2000, il anime l'Académie Franco-Américaine des cordes, qui se tient successivement à Mirecourt, berceau de la lutherie française, et à l'Université de West Virginia.

En octobre 2006, le Stanislas Sextet  est invité pour une résidence à l'Université de Caroline du Nord à Greensboro, où il alterne masterclass et concerts dans plusieurs villes de Caroline du Nord. Le concert donné  au Fine Arts  Museum of North-Carolina à Raleigh, capitale de l'Etat, a été salué par un article particulièrement élogieux de Classical Voice. En 2012, c’est à l’Université du Wyoming, où John et Beth sont désormais professeurs, qu’ils se retrouvent pour plusieurs concerts et masterclasses.

Le Stanislas Sextet a publié en 2009 un CD présentant les enregistrements « live » des deux sextuors de Brahms, le premier enregistré à l’Opéra de Lorraine, le second au Concert Hall de l’Université de Caroline du Nord.

Pour célébrer ces vingt ans de collaboration, John Fadial et Beth Vanderborgh ont effectué en 2016 une résidence de quelques mois  à Nancy, au cours de laquelle ils ont donné avec leurs amis nancéiens plusieurs concerts en Lorraine, ainsi que des classes de maîtres au Conservatoire Régional du Grand Nancy.

 

 

 

Les musiciens

Laurent Causse, violon et alto

Premier prix de violon et de musique de chambre au Conservatoire national Supérieur de Paris, premier nommé. Se perfectionne auprès de Régis Pasquier, Jean-Jacques Kantorow et Salvatore Accardo.

Actuellement, premier violon solo à l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy et professeur de violon au Conservatoire National de Région de Nancy.

John Fadial, violon et alto

Diplômé de la North Carolina School of Art et d'Eastman School of Music et de l'Université du Maryland. Il a été violon solo de l'Orchestre de Schloss-Spiele à Heidelberg et au Festival Menuhin de Saumur, en France. Professeur de violon à l'Université de Caroline du Nord à Greensboro, il est également premier violon solo de l'Orchestre Symphonique de Greensboro.

Bertrand Menut, violon

Après avoir commencé ses études musicales à Brest, sa ville natale, il se perfectionne auprès de Pierre Doukan et de Gérard Poulet à Paris, où il obtient trois médailles d'or. De 1991 à 1998, il occupe un poste de soliste à l'Orchestre Pasdeloup, avant d'entrer en 1999 à l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy.

 

Marie Triplet, alto

Médaille d’or d’alto du Conservatoire National de Région de Strasbourg, elle se perfectionne à Düsseldorf auprès de Gunter Ojstersek, et suit des masterclass avec Serge Collot, Jean Sulem et Nicolas Bône. Titulaire d’un CA d’alto, elle est actuellement professeur au Conservatoire Régional du Grand Nancy
 

Beth Vanderborgh, violoncelle

Diplômée de Manhattan School of Music, de l'Eastman School of Music et de l'Université du Maryland. Après avoir remporté le prix Ulrich en 1992, elle a été primée au concours de la National Society for Arts and Letters.rofesseur  à l'Eastern Music Festival, elle est également violoncelliste solo à l'Orchestre Symphonique de Greensboro.

Jean de Spengler, violoncelle

Obtient une Licence de Concert à l'Ecole Normale de Musique de Paris et étudie à la Hochshule für Musik de Vienne avec André Navarra pour le violoncelle et avec les membres du Quatuor Alban Berg pour la musique de chambre. Actuellement, premier violoncelle solo à l'Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy.

Extrait de presse

STANISLAS AU SOMMET

...Deux artistes  de Caroline du Nord collaborant depuis une douzaine d'année avec le Quatuor Stanislas, John Fadial et Beth Vanderborgh,   se sont joints au quatuor dans le second sextuor de Brahms. Aussi bien joué que l'était auparavant Ravel, mais peut-être avec un ensemble encore plus impressionnant, une précision rythmique, une qualité technique, et une musicalité passionnée et communicative.
Sublime musique, merveilleusement interprétée, et je ne pense pas abuser des superlatifs.

Ken Hoover - (Classical Voice of North Carolina / October 2006)

STANISLAS / FADIAL -VANDERBORGH: SUPER!

Deux ensembles de musique de chambre, le Quatuor Stanislas et le Duo Fadial-Vanderborgh, se sont joints pour un concert dans le cadre de la série "Connaisseurs" à Mount Vernon College  .  Séparément, ils furent excellents. Ensemble, ils furent admirables .  (...)
Le sextuor de Brahms opus 18 no1 exige un cœur généreux et ouvert. C'était le cas de nos interprètes, avec le résultat approprié. L'Andante fut particulièrement impressionnant (...)

Mark Carrington - THE WASHINGTON POST (30 mars 1996)

CRISTALLINE BEAUTE DES CORDES

Un programme rafraîchissant, comme celui qui fut donné hier dans le cadre de Queens College, représente une véritable oasis dans une ville où la musique de chambre est plutôt rare. (...) Le sextuor de Brahms opus 18 no1 fut joué avec une merveilleuse fluidité, mêlant des sonorités de cordes d'une cristalline beauté.

Willa J. Conrad - THE CHARLOTTE OBSERVER (31 mars 1996)

 
UN SEXTUOR D' UNE GRANDE PERFECTION

Aboutissement de la soirée, le sextuor à cordes  de Rimski-Korsakov offrit un remarquable aperçu du talent des six musiciens...

LA LIBERTE DE L'EST (Juillet 1997)

 
UN SEXTUOR DE CHARME

Les amateurs de musique classique sont actuellement bien servis: c'est en effet à une grande soirée qu'étaient conviés les mélomanes, avec le sextuor composé du Quatuor Stanislas et du duo  Fadial -Vanderborgh. En ouverture, le sextuor de Richard Strauss , suivi du premier sextuor de Johannes Brahms. C'est bien de grande classe qu'il s'agissait.

EST REPUBLICAIN (7 juillet 1997)

 

STANISLAS SEXTET

 

 

The Stanislas Sextet associates the members of the Stanislas Quartet and two American musiciens, the violonist and viola player, John Fadial, and the cellist Beth Vanderborgh. They met in Nancy in 1994 and decided to explore together the magnificent repertoire for string sextets. In 1996 they gave their first concert in the Salle Poirel in Nancy, followed by a tour of America, which took them successively to West Virginia, North Carolina, Maryland and finally Washington, where their interpretation of the first sextet of Brahms was particularly appreciated by the critic of the Washington Post.

Since then the Stanislas Sextet  has regularly performed on both sides of the Atlantic, with undeniable success. Between 1997 and 2000 it led the French-American Academy of Strings, which takes place successively in Mirecourt, the cradle of French string instrument fabrication, and the University of West Virginia. In October 2006, the Stanislas Sextet was invited in residence at the University of North Carolina in Greensboro, where master-classes alternated with concerts in Greensboro and in other towns in North Carolina. The concert given in the Fine Arts Museum of North Carolina in Raleigh, capital of the State, resulted in an enthusiastic article in Classical Voice. In 2012, they were invited to give some concerts and masterclasses  at the University of Wyoming , where John and Beth  are now professors.

 

Stanislas Sextet artists

 

Laurent Causse, violin and viola

Received the « Premier Prix », a degree with highest honors, in violin  and chamber music from the  Conservatoire National Supérieur de Musique of Paris. He worked with such artists as Régis Pasquier, Jean-Jacques Kantorow and Salvatore Accardo. From 1986 to 1989, he was first violinist with the Viotti Quartet and at present is the concertmaster of the Orchestre Symphonique de Nancy, and teacher at the Conservatoire National de Région in Nancy.

 

John fadial, violin and viola

Holds degrees from the North Carolina School of the Arts, the Eastmann School of Music, and the University of Maryland. Since the founding of his duo with Beth Vanderborgh, they have toured intensively throughout the Americas, Europe and the Middle East. Professor of violin at the University of Wyoming, he serves as concertmaster of Greensboro Symphony Orchestra. 

 

Bertrand Menut, violin 

Started hes first musical studies in his hometown Brest (Brittany),  before moving on to Paris, where he studied with Pierre Doukan and Gérard Poulet, obtaining three gold medals. From 1991 to 1998 lead-violin in the “Orchestre Pasdeloup”  Paris, and since 1999 member of the Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy.

 

Marie Triplet, viola

Received a golden medal from the Conservatoire National de Région of Strasbourg, before studying in Düsseldorf with Ojstersek and attending masteclasses with Serge Collot, Jean Sulem and Nicolas Bône. At present Professor  at the Conservatoire National de Région in Nancy.

 

Jean de Spengler, cello

Obtained a degree in cello and chamber music from the Ecole Normale de Musique of Paris and studied cello at the Hochschule für Musik of Vienna with André Navarra, and chamber music with members of the Alban Berg Quartet. Principal cellist of the Orchestre Symphonique de Nancy from 1983 to 2016, he is artistic manager of the Ensemble Stanislas.

 

Beth Vanderborgh, cello

Holds degrees from the Manhattan School of Music, the Eastmann School of Music, and the University of Maryland. Since the founding of her duo with John Fadial, they have toured intensively throughout the Americas, Europe and the Middle East. Professor of cello at the University of Wyoming, she currently serves as principal cellist of Greensboro Symphony Orchestra

 

Press Review

“…Separatly they were fine; together they were excellent. Brahms's String Sextet No1 in B-flat, OP.18, a large, genial piece of music, demands flourish and open heart. The ensemble brought both-with the appropriate results….”

Mark Carrington

THE WASHINGTON POST (March 29.1996)

 

«… Great evening, with the sextet by Richard Strauss, followed by the first Brahms’s sextet. An outstanding performance…” 

EST REPUBLICAIN ( Nancy, July 7. 1997)

 

“... In Brahms sextet n.2, they played with impeccable ensemble, rhythmic precision, technical expertise and expansive, passionate musicianship.  Gorgeous music, exquisitely performed, and I do not believe I have overdone the superlatives….”

 Ken Hoover

CLASSICAL VOICE OF NORTH CAROLINA (October 2006)